Cultiver sa paix intérieure

Il y a des gros mots, des mots qui font peur ou sourire, des mots qui évoquent des idées reçues, des clichés.
Le chamanisme, la sorcellerie, font partis de ceux-là. Dans notre monde moderne ultra connecté, à la recherche de preuve et de rationalité, ils sont souvent opposés à la pensée scientifique, qui a tendance à être la loi.

La science, les faits et l’explication rationnelle des phénomènes sont devenus une religion pour beaucoup. Si tu ne peux pas expliquer, c’est que cela n’existe pas. Or notre civilisation s’est construite à partir de mythes, de légendes, de pratiques ancestrales.
Certes heureusement que la science est là pour nous faire progresser mais tout ce rationalisme nous a-t-il rendu heureux ?

Mon avis est partisan, mais force est de constater que non.

Prenons notre relation à autrui ; la technologie et ses objets nous ont tous rendus ultra connectés et aujourd’hui par le miracle d’internet on sait ce que ce qu’à peu près la terre entière mange dans sa journée.
Et ce qui est fascinant c’est que si vous allez dans un restaurant (haut lieu de convivialité et à priori de partage), que vous regardez les tables, peu sont ceux désormais qui se parlent, voir pire qui se regardent ; tant nos yeux sont rivés sur nos smartphones.

Pourtant nos jours, tout en étant 100% digital et technologie, on ne cesse d’entendre parler burn out, de bore out, de detox digitale, de méditation, de médecines alternatives et naturelles, bref d’une envie de retour à une humanité en chair et en os. Il y a comme un paradoxe dans l’air.

Oui mais alors quel est le rapport avec le chamanisme ?

Tout d’abord qu’est-ce que le chamanisme ?

Un chaman est un personne qui se présente comme un intermédiaire entre notre monde des humains et le monde des esprits, la nature, le monde invisible. Le chaman communique avec les esprits de la nature. Dans les sociétés anciennes c’est aussi un guérisseur.

La sorcière elle, serait un peu le pendant féminin, plus axée sur les rituels, la communion avec la nature, l’intuition, la connaissance des herbes et des plantes.

Pour moi cultiver le chaman en nous consiste à cultiver sa spiritualité, sa paix intérieure, c’est aussi entreprendre son cheminement, son propre voyage de guérison interne. C’est non pas communiquer avec les esprits (quoi que si on en a envie, libre à nous), mais rétablir notre lien corps et esprit. C’est une vision des choses plus libre, moins asservie à l’égo. C’est tenter d’être en harmonie avec la nature et les éléments qui la compose.

De même que laisser exister la sorcière en nous (notamment pour les femmes), c’est d’être plus à l’écoute de son corps, de ses besoins, de ses intuitions.

Oui mais alors quel rapport entre la pensée chamanique et la paix intérieure ?

Et bien je pense qu’il n’y a pas de paix intérieure si nous ne sommes pas en connexion étroite avec ce qui nous entoure : le monde, la nature, les gens, notre corps.. et justement je trouve que la pensée chamanique nous enseigne cette proximité, cette écoute et que cela nous fait du bien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *