La légereté - De bien belles idees

Et si pour éclairer sa vie, traverser les colères, en finir avec les angoisses et la tristesse il suffisait juste d’ajouter un peu de légèreté à son quotidien ?

Et si au lieu de foncer tête baisser dans le tunnel du ressentiment, des émotions négatives je choisissais de m’élever et soit, de passer à autre chose, soit de réagir avec légèreté sans me laisser happer par la gravité que suppose mon esprit de la situation ?

Je ne sais pas vous mais bien souvent, dans notre quotidien survolté, tout est gravité. Votre enfant lance sa brosse à dents au sol avant de partir à l’école en signe de rébellion et ça y est, c’est Hiroshima dans votre corps, tête, cœur.
La colère est enclenchée, vous voilà prêt.e.s à dégainer.
Il y a peut-être quelqu’un pour vous objecter que ce n’est pas si grave, mais aveugle et sourd.e que vous êtes, vous refusez l’argument et vous persistez :
« Ah oui ? là c’est juste une brosse à dents, mais si on le laisse continuer comme ça, à l’adolescence c’est la délinquance. »

Et souvent notre ennemi juré, le stress, nous rend encore plus pesant, grave, sérieux (dans le sens « chiant » : jouer avec nos enfants en rentrant de l’école à la poupée ou aux petites voiture, pfff plus de mon âge, trop fatiguée, stressée. Et puis y’a le diner. Et puis il y a ma crédibilité. Non mais franchement je vais pas non plus faire le clown pour qu’ils veuillent bien aller au bain ?)

Et malheureusement nous faisons fausse route, car en plombant l’ambiance, l’énergie négative qui émane de nous est contagieuse. Résultat tout le monde fini par bouder.

Mais par légèreté on entend quoi ?

Pour moi c’est un état d’esprit, c’est être connecté à soi-même et avoir conscience de son énergie vitale. C’est résoudre les conflits avec confiance mais pas défiance.
C’est sentir les papillons plus que les aigreurs d’estomac dans son ventre, ou son plexus solaire.
Lorsque l’on est jeune, nous n’avons aucun effort à faire pour avoir cette légèreté, cette énergie vitale positive qui nous fait rayonner. Il n’y a qu’à observer les enfants pour qui les petits tracas de la vie quotidienne ne sont vraiment graves, qui sautent d’une activité à l’autre, qui se mobilisent en deux temps trois mouvements pour un projet qui les intéressent sans passer deux mois à peser le pour et le contre.

Malheureusement plus on vieillit et plus on va s’affaisser, de légèreté on passe à gravité, on cérébralise tout et pour retrouver en nous cette énergie vitale à 100% qui va nous faire nous sentir « léger » comme une plume, cela va nous demander (en tout cas au début), des efforts conscients et constants

Alors comment faire pour s’alléger l’esprit au quotidien ?

– Déjà on RESPIRE, on débloque sa respiration, on respire donc en conscience.
– On évite de réagir et on choisi plutôt d’agir. La différence est subtile mais importante. Lorsqu’on réagit c’est souvent avec les émotions et plus elles sont négatives, plus on s’alourdit le mental.
– On accepte de rire de soi quand on se rend compte qu’on démarre au quart de tour : préférer l’humour (mais pas la moquerie) et le jeu pour désamorcer le conflits qui pointent a bien plus d’efficacité.
– On accepte également de se tromper, d’avoir eu le mauvais réflexe et finalement de réaliser que ce n’étais pas le bon. Il n’est jamais trop tard pour faire machine arrière et s’excuser n’est pas un aveu de faiblesse.
– On arrêter de croire qu’avoir le dernier mot et LA solution pour se faire respecter.
– Enfin on reste bienveillant avec les autres c’est sûr mais surtout avec soi-même !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *